Le galet gris

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net/

Rond, poli et plat : un galet, quoi. Un parmi des milliers échoués sur cette grève sans fin. Lui est gris, piqueté de petits points blancs. D’autres sont rouge brique et noir, blanc même ou jaune aussi. Une multitude de cailloux, formant un tapis de couleurs et de variétés.

Une vague arrive, s’écroule, les rince, et se retire à regret, les laissant luisant et trempés.

Le galet est là, vague après vague, pluie après pluie, jour après jour, indifférent à sa condition. IL EST.

Il n’a pas besoin de tout connaître de sa création, ces temps de lave et de feu.
Il est indifférent aux pieds qui le foulent, aux goélands qui le mouchettent, aux vents qui le sèchent aussi.
Il n’attend rien. Il occupe la place qui lui est impartie, sans douleur ni crainte, puisque c’est ainsi. Il n’est même pas sûr qu’il ait conscience des autres éparpillés à ses côtés. Et alors ? En quoi cela changerait sa condition et son devenir ? En rien.

Bien sûr, il se peut qu’un collectionneur le déniche un matin d’été, l’attrape, le fourre dans sa poche, pour qu’il finisse en presse-papier ou dans un bocal à poisson. Très bien. Et ?

Rien de plus, rien de moins, qu’être là où l’on est supposé.

Ne pas réclamer un dû inconnu. Ne pas pleurer misère. Ne pas espérer passer de caillou à salade. Être soi. Point.

Se contenter de sentir les éléments qui nous bercent. Creuser son trou là où l’on est. Ne pas vouloir plus que ce qui nous est accordé cette fois.

Car d’autres Temps viendront, où l’on ne sera plus galet mais diamant, étoile ou galaxie. Où il ne sera plus question d’être là mais de vivifier, de briller, d’inspirer.

Cela s’appelle le cycle de la Vie. Le mystère de la Création. Et la chance de renaître, à nouveau.

Écrire commentaire

Commentaires: 0