Sans visage

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net/

La tête baissée, les yeux éteints, des cheveux gris de part et d’autre. Un découragement patent, une faiblesse généralisée.
Plus de lumière, plus d’entrain, juste une envie de sombrer.
L’énergie est ailleurs, elle a disparu, absorbée ou dissoute, dans une histoire mouvementée, ou dans un combat vain. La sensation d’être épuisé, fini, sans plus de ressources accessibles ou rêvées.
Quelle est l’issue, quel est l’espoir, dans une telle situation, de vide et de néant, de forces dissoutes dans le combat, de réserves évaporées ?

Il n’y en a qu’une : la patience. Le recueillement, l’attente immobile, la méditation. Il ne sert à rien de courir les gourous, de chasser son ombre, de croire aux miracles et aux faiseurs de palabres étouffants.
Le miracle, c’est nous, c’est chacun, c’est au creux de nos possibilités. C’est la tendresse partagée, c’est l’échange serein, malgré la lassitude, malgré le découragement. Ne pas s’enfermer, ne pas s’enferrer, surtout. Rester ouvert, rester accueillant. Demeurer confiant, demeurer vaillant. Même si l’issue semble incertaine, même si la solution n’apparaît pas.
Le désespoir n’et jamais l’option, si tentante pourtant, si facile aussi. Tout lâcher, ne plus lutter, ne pas faire face et tout laisser tomber, quel soulagement. Ce ne serait cependant que reporter l’inéluctable, le nécessaire : le besoin de se construire face à l’adversité, l’obstacle utile pour prendre son élan.

Alors, n’acceptons pas cette fatalité, qui n’en est pas une, mais le message qu’il importe de considérer ses choix autrement, de se remettre en question, de ne plus garder un cap semé de brisants.
Pour franchir victorieux l’épreuve, pour reconnaître sa victoire après, pour admettre que l’adversité fait surgir en nous des trésors de magie ; celle d’un recommencement, celle d’une naissance à nouveau, celle d’un cadeau béni : la confiance en soi.

Écrire commentaire

Commentaires: 0