La rose

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net/

Une icône, un symbole. Un tableau de pure beauté, la fragilité hérissée de piquants.
Une virginale apparition dans ce désert blanc : une rose pure et unique en soi.

Elle n’a aucune raison de pousser ici, au milieu de ce paysage de pierre et de froid, la nuit, brûlant, le jour. Elle devrait être desséchée, piétinée, broutée, arrachée à sa terre et à son sol.
Mais non : elle persiste, elle résiste, elle se tient juste au milieu du chemin. Il est impossible de l’ignorer, de faire comme si elle n’existait pas. Elle est trop. Trop tout : belle, magique, singulière aussi. Un tel cadeau ne devrait pas être autorisé, tant il dépasse tout. Les rêves et les envies, les croyances et les peurs, les amours et les pleurs.
Cette rose est magique, elle ouvre les cœurs. De ceux qui la regardent, des autres qui n’osent pas. De ceux qui voudraient, des autres qui auraient dû.
Elle n’est qu’au début pourtant, de sa floraison. Elle n’offre aux passants qu’une seule et modeste étoile de pétales, un bijou de corolles et de déliés.

Alors, imaginons.

La rose qui grandit, qui croît, qui se développe jusqu’à atteindre la taille d’un buisson, puis d’un arbre, puis d’une forêt. Un paysage entier de merveilles et de pur bonheur. Un tapis de fleurs et de vert foncé. Un labyrinthe végétal qui incite à l’oubli, de ses angoisses, de ses doutes. De ses rancœurs, de ses déroutes. Un bain de verdure qui transforme et qui crée, de nouvelles pousses, d’autres arbrisseaux, d’inédits bourgeons, de magiques entités, graines, semis, en autant de capsules de vie qui ne demandent qu’à être disséminées.

C’est bouleversant, d’assister ainsi à la naissance d’un nouveau monde, qui ne sera pas de simple facilité, non, les épines sont là pour le rappeler, mais qui consiste en une éclosion de parfums et de senteurs, pour enivrer les âmes égarées, pour leur faire sentir la douceur, d’être reconnues, d’être guidées, d’être ramenées dans le droit chemin, celui de leur destinée.

Une rose ? Une étoile en réalité, un éclat de lumière dans une tige gracile, un rayon blanc dans un écrin vert.

Elle doit éclore, c’est certain, il est hors de question de laisser passer ce printemps !

Alors, petite rose, il importe que tu prennes ton destin en main, ton rôle est trop fort, ton rôle est trop grand. Tu ne peux pas te contenter d’exister, il te faut incarner : ce que tu es, une exploratrice des sentiments, une guerrière de l’âme, une prêtresse de l’oubli. Qui révèle, découvre, combat et soigne aussi.
Ne te crois pas accrochée à ce sol dans lequel tes racines sont ancrées. Là n’est pas ta vraie nature, de silice et de chaux. Que tu aies déjà réussi à te montrer dans un tel chaos tient du miracle en soi. Maintenant, il importe de trouver un meilleur terreau.
À la prochaine rosée, tu te laisseras bercer par le chant de la lumière, par ses rayons généreux. Tu accepteras que ces grains d’énergie traversent ton corps et le nourrissent enfin, le gorgent de cette richesse qu’est l’Amour Infini. Tu comprendras alors la vraie nature ta mission, la seule. Tu regarderas derrière toi, tout ce chemin parcouru. Tu remercieras la Vie de t’avoir conduite jusqu’à nous, puis tu t’en détacheras. À jamais. Pour une nouvelle voie, pour un chemin pavé de diamants, d’or et de bijoux, mais les seuls qui importent vraiment : ceux de l’échange et du partage. Ceux du don et de la main tendue.
Et tu courras dessus, à une vitesse telle que tous peineront à te reconnaître. Que ceux qui t’ont croisée ne verront plus qu’un fil d’argent à l’horizon. Que ceux que tu vas rencontrer, un fil d’Ariane vital et nécessaire.
Ce sera dense, ce sera vibrant, ce sera une explosion de bonté et de chaleur, ce sera ta mission. Être aux autres pour te retrouver toi.

Alors vas-y, n’attends plus. Quitte cet endroit et parcours la contrée, peut-être perdue au début, mais cela ne durera pas. Ta place est déjà préparée, elle n’attend plus que ton arrivée. Dans un palais immense et généreux : l’Humanité.

Écrire commentaire

Commentaires: 0