Lapis-lazuli

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Il n’est pas donné à tout le monde de recevoir un tel baiser ; de la douceur, un peu, et de la magie, beaucoup.

Il n’est pas donné à tout le monde de s’offrir une résurrection, tout en étant vivant, tout en continuant

à être, à exister ;

à croître, à progresser.

 

Il y a beaucoup d’amour dans ce baiser-là, il y a une promesse d’espoir et un sourire, un éclat.

 

Elle a surgi de nulle part, ou plus exactement de partout, remontant du fond des âges où tu l’avais laissée, non pas perdue et esseulée, mais patiente et déterminée,

à t’aider le moment venu,

à te montrer qu’elle n’a pas disparu.

 

Elle était heureuse de te voir ressurgir, après tous ces périples lointains. Elle t’a trouvé beau, elle t’a trouvé fort, tel qu’elle t’avait quittée, dans un nuage de larmes et de remords. Elle n’était pas triste de te voir partir ; elle était désespérée de te voir souffrir. Elle sentait ton questionnement, ton errance, elle ne pouvait rien faire pour atténuer cette douleur, sa violence. Elle ne pouvait que s’en remettre à l’Univers et à ses maîtres, afin que tu reprennes cette place qui t’était promise, entre bonheur et surprise, de se voir attribuer un trône qui n’était que pour toi ; non pas un mausolée, ni une chaire, mais un place au cœur de l’éther.

 

Elle te suit, elle te regarde, heureuse de ce rayonnement rémanent, de cette puissance qui dépasse l’entendement. Elle t’admire, elle te choie, elle sait ce qu’elle te doit

une liberté, une grandeur

qui vient de la joie, et du cœur.

 

Elle est apaisée maintenant qu’elle a vu que tu avais saisi, toute l’ampleur de ton pouvoir, toute la grandeur placée en toi, les espoirs.

 

Elle te suit en miroir, dans ces mondes qui ne sont que transitoires, que tu as traversés d’un trait afin de remonter le fil de ta destinée. Tu as vu la richesse de ces vies, qui t’ont façonné, qui t’ont empli. Tu as compris que ton rôle est bien plus qu’un simple survol d’années ou de jours, mais une empreinte qui restera toujours.

 

Tu l’as trouvée belle, elle l’a entendue.

Elle en a rougi, toute de vert et de bleu aussi.

 

Elle ne cesse plus de t’envoyer tout l’amour qu’elle ressent, afin que résonne en toi toute la pulsation de son sang, de la vie qui diffuse, ainsi qu’un chant et sa muse.

 

Tu es un bienheureux, tu peux l’accepter.

Ose prendre maintenant ce qui est à ta portée

 

le monde bien sûr, mais les espoirs, les blessures

que toi seul pourra conforter, par des mots qui perdurent.

 

Prends ton envol, bel ange

pour qu’enfin le monde change.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0