La trompette

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Ils sont nombreux, ils sont légions, à vouloir l’entendre claironner, par-dessus leur balcon. Ils voudraient tous voir l’oriflamme suspendu à sa garde, se balancer devant leurs yeux émus et leurs espoirs concrétisés.

Ceux-là mêmes qui rêvent de gloire et de renommée, savent-ils qu’avant cela, il est nécessaire de

 

mettre en ordre ses pensées,

savoir ce que l’on attend de cette reconnaissance,

comprendre pourquoi l’on veut être distingué à tout prix

saisir l’essence même de la célébrité,

 

qui n’est rien d’autre qu’une vitrine de l’ego,

un aspirateur à fantasmes et à désillusions,

une brouette de déchets d’espoirs déçus,

un carton d’immondices de promesses trahies.

 

Cette trompette est un étendard, mais aussi un appeau,

à gogos, à crédules, à béotiens,

 

qui croient qu’être reconnu est pareil à être arrivé.

 

Mais ils ne sont nulle part, cernés par ces curieux. Ils sont perdus, seuls, au milieu de leur destinée, traumatisés d’être enfin là où ils voulaient venir, pleurant de ne rien retrouver,

 

ni leur espoirs, ni leurs attentes, déçus et submergés par ce tombereau d’insanités qui est déversés sur leurs pauvres têtes, en attendant qu’ils s’effondrent sous le poids de leur absurdité,

 

d’avoir crus qu’être Narcisse pouvait se recommencer

Sans tomber nouveau, dans l’eau, dans la boue, dans l’oubli surtout.

 

Cette trompette n’a qu’un seul objet : offrir en pâture à la foule avide et aveugle, son lot de victimes sacrifiées.

 

Est-ce cela que vous voulez ? Vraiment ?

 

Vous perdre dans un magma de sons, vous dissoudre dans un bain d’images, vous fondre dans un album surchargé,

 

des précédents naïfs qui eux aussi ont cru à ces miroirs clinquants, et y ont disparu, dans le néant.

 

Alors choisissez bien le moment où vous voulez l’entendre sonner : elle ne retiendra pas son écho et tout va débouler :

 

les marchands du temple qui se frottent les mains,

les acheteurs pressés qui ne comprennent rien,

les touristes de passage qui vont tout oublier,

 

à commencer par vous et vos prétentions, vous et votre petite vie,

qui pensiez grandir en vous déformant, à force d’étirer votre ambition à la mesure de la gloutonnerie de vide que vous avez à combler.

 

Cette trompette est remarquable, ne vous y trompez pas : il faut la mériter.

Écrire commentaire

Commentaires: 0