Le passage

Laurent Hellot – 2015 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Il est insoupçonnable, dans cet amas de rochers. De la mousse, des fougères, de la verdure partout, luttant avec ce minéral pour l’enfouir sous la végétation et le cacher à la vue

 

de tous,

de tous ceux qui passeraient par là,

des promeneurs égarés dans cette forêt,

des animaux même, qui ne doivent pas le deviner.

 

Si l’on fait attention, que voit-on, en réalité ? Une simple anfractuosité, entre deux gros cailloux. Aucune trace n’y mène, aucun chemin n’en ouvre l’accès ; rien, aucun indice pour se guider.

 

Et il est là pourtant, au pied de cette falaise rocheuse, juste au creux de ce vallon : obscur, silencieux, déserté.

 

Cela n’a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où se pressaient des caravanes à cet endroit, où une taverne même y avait été édifiée, où les rires et les chants résonnaient.

Et puis il y a eu ce drame, ce crime : cette femme poignardée atrocement, devant la foule ébahie, devant les témoins soudain muets.

 

La fuite alors, la panique complète, la débandade.

 

Et l’oubli forcé, la honte obligée, la relégation nécessaire.

 

Mais c’est terminé.

 

Il y a de nombreuses lunes déjà qu’un convoi est parti, fait de baladins, de clercs et de fées. Ils ont choisi ce jour, cette destination, cette mission : de redonner vie à ce passage béni, ce lien entre deux pays divisés, entre deux mondes opposés, qui ne demandent qu’à renaître et se redécouvrir, ainsi que de vieux amis égarés dans leurs voyages respectifs qui, soudain, butteraient l’un sur l’autre, et se tomberaient dans les bras.

 

Ce n’est plus qu’une question de temps et non plus de volonté : la route va être parcourue à nouveau ; les pas et les rythmes d’une multitude à venir vont bientôt retentir dans cette vallée recluse

 

et offrir un écho infini à ce monde figé pour enfin

 

pénétrer dans ce long corridor, dans ce tunnel enfoui, qui conduit de la mort à la vie.

 

Es-tu prêt ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0