Le ressort

Laurent Hellot – 2017 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Tirebouchonné comme il se doit, sauteur à souhait et tortillon : un ressort, dans toutes ses acceptions.

Valdinguant de droite de gauche, bondissant de haut en bas, il ne saurait être question qu’il reste en place, cela ne se peut pas. Il lui faut du mouvement, il lui faut de l’allant.

Et que je tourne-vire de ce côté-là ; et que je m’étire par là-bas : un spécimen, et des meilleurs de sa condition.

 

Simplement, imaginons : là, soudain, de la colle sous ce fanfaron. Englué, figé, immobilisé notre ressort, d’un peu de glu à ses anneaux. Que faire, que dire, comment va-t-il réagir ?

En circonvolutions bien sûr, en tentative d’expression malgré ces adhésifs imposés. Et ça ne marchait pas malgré tout ? Et si tous ces efforts restaient vains ?

 

Ah.

 

La paralysie qui rend la vie compliquée, la contrainte qui fait tout reconsidérer. Le ressort, quelle réaction ?

 

Rien. Aucune. Nada.

 

Il ne bouge plus, à quoi bon ? Cela l’avancerait à quoi, à part s’épuiser pour du vent ?

Il ne râle pas, après quoi ? C’est ainsi et il n’y peut rien changer.

 

Il prend la pose, s’essaie à la statufication, arrange un anneau ou deux, marque un pli.

 

C’est tout. Et voilà pour la leçon.

 

Se rebeller contre plus fort que soit ne fait que perdre du temps.

Lutter contre les éléments empêche de voir ce qu’ils vont prodiguer.

Se défoncer à taper contre un mur en béton ne sert qu’à se blesser.

 

Il ne s’agit pas de résignation, il est question d’adaptation. Ce que nous accomplissons depuis que nous sommes nés et que soudain nous considérons comme une humiliation.

Et si l’on faisait simple, pour une fois, au lieu de se pourrir l’existence avec ce que l’on ne maîtrise pas ?

 

Être heureux est un long chemin pour ne pas s’échiner en vain contre ces aléas, qui ne sont après tout qu’un coup de pouce subi, pour changer de vision.

 

On essaie ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0