Loch

Laurent Hellot – 2017 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Des abysses infinis, une ombre enveloppante ; des chemins définis, mais multiples pourtant ; un lac, un puits, un gouffre aussi ; une porte vers le néant et la nuit, mais vers la liberté surtout.

D’autant qu’ils le chassent, qu’ils le guettent, qu’ils le fantasment et qu’ils le testent.

Des sonars, des bateaux ; des jumelles et des drapeaux ; des sondes et des bouées ; des rondes et des veillées.

Pour rien, du tout, jamais.

 

Il ne peut pas s’empêcher d’en sourire et d’en rire même, de tant d’obstination.

 

Il est immense pourtant. Il est gigantesque même : infoutu de tenir en place de surcroît et joueur qui plus est.

 

Alors il leur tend des pièges, il s’amuse de leur naïveté, il louvoie sous l’onde propice à ses rêveries, et il se demande s’ils ne comprendront jamais,

 

qu’ils ne le cherchent pas lui, mais leur vérité enfouie,

qu’ils ne regardent pas où il faut, mais dans leurs propres songes,

qu’ils ne le trouveront jamais, tant qu’ils ne cesseront pas

 

de vouloir l’emprisonner,

dans un musée, sur un radeau,

dans un bocal ou sur un tableau ;

 

d’essayer d’attraper un ange avec un filet, une baleine avec une aiguille à tricoter, un dinosaure avec un bilboquet.

 

Il s’amuse beaucoup ainsi, à jouer au chat et à la souris, entre des hommes et leurs rêves, entre des humains et leurs destins, entre le mythe et leur réalité.

 

Ils ne l’attraperont jamais, cela va de soi. En revanche,

 

ils découvriront des richesses insoupçonnées,

ils apprendront à se tromper,

ils grandiront à chercher ce qu’ils n’auront pas,

 

et ils trouveront enfin la clé,

 

pour continuer à croire aux montres,

pour arriver à sentir le mystérieux,

pour enfin entendre les sons

 

qui montent de ces profondeurs,

qui leur montrent la vérité,

 

que les créatures les plus étranges ne sont pas enfouies dans un lac, mais au sein de leur propre cœur : leur fraternité et leur partage, leur confiance et leur voyages, leurs projets et leurs concrétisations.

 

Un bien beau cadeau en trophée, au lieu et place d’un sacré gros poisson.

Écrire commentaire

Commentaires: 0