Soleil

Laurent Hellot – 2018 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

Il est de ces matins où les nuages ne sont pas de taille face à des rayons brûlants qui percent leurs duveteuses murailles.
Il est de ces jours où le ciel lourd ne peut garder son couvercle bien longtemps face à l'intense bouillonnement d'un astre ardent.
Il est des nuits sombres qui ne resteront pas fermées telles des tombes face à la puissance lumineuse de cette étoile heureuse.

Il est le monde, ici et maintenant, avec le soleil levant.

L'espace infini et sidéral chuchote devant ce rayonnement magistral. Les vibrations d'ondes et de matières pulsent devant cette puissance singulière. Le êtres et les anges sourient au regard de ce phénomène étrange : un grain de pure énergie qui file et qui luit, dispersant sa joie et son bonheur dans les moindres recoins où se niche le malheur, dispensant avec malice et ardeur l'évidence que doivent cesser les peurs.

Le soleil diffuse ses bienfaits, sans frein, ni retenue, juste par ce qu'il est  : unique et bienvenu ; magique et saugrenu, le seul à oser la pleine intensité quand les autres ne veulent plus bouger.

Les paysages frémissent et bruissent à l'arrivée de cette douceur emplie de délices, d'une musique chuchotée, mélodie de frissons et d'amour, à même de faire éclore la vie tout autour.
Les cieux se colorent et s’éclaircissent au passage de ces faisceaux qui transforment leurs tons monocordes et tristes en de somptueux tableaux dignes d'un feu d’artifice.
Les âmes s'éveillent et surgissent au sein de ce chemin qui les entraîne vers un futur serein, hors de tout doute et toute peine.

D'une beauté sans mystère, d'une harmonie pleine et entière, ce soleil brille à l'infini pour une vie entière, d'équilibre et d'harmonie, avec des sensations familières  : de partage et de libération aussi, parce qu'il est temps que l'on se libère de ces masques pesants et de ces pensées délétères.
D'une clarté fulgurante et d'une beauté étonnante, ce soleil fascine autant qu'il tente, à vouloir être aussi beau que lui, au sein d'une réalité évidente : qu'il est incroyable et gentil, quelles que soient les épreuves ou les ennuis, prêt à soutenir les pires ennemis jusqu'à ce qu'ils s'étreignent aussi.
D'une intensité si rebelle, d'une énergie telle, que parfois il lui arrive cependant de déborder dans la fureur et dans le bruit, à exploser d'étincelles, non pas pour effrayer ou faire s'enfuir, mais rééquilibrer ce qui était mortifère, apaiser ce qui assombrissait l'air, transmuter le plomb en minerai aurifère, crever tous les plafonds pour laisser entrer la lumière.

Cette vaste et belle entité aide à faire cesser les frasques qui nous empêchent d'avancer, en illuminant l'horizon de mille et une façons, en chassant les goules et les démons, en vaporisant les brouillards abscons, en redonnant au monde sa raison. Elle fait croître et grandir, elle donne à voir et à sourire, elle exhume le meilleur au milieu du pire, elle est celle qui persiste à dire  :

«   Soyez de ceux qui ne craignent pas de sortir pour se plonger dans le ciel où je n'arrêterai pas de luire et gardez cette flamme éternelle qui vous ouvre à l'avenir  ».

Il n'y a pas matière à redouter de le voir un jour s'éteindre ou se ternir sous l'amoncellement de déchets qui jaillissent sans arrêt, d'un immonde précipice où les ténèbres l'emporteraient. Il n'y a pas de raison de croire qu'une jour il disparaîtrait, pour laisser l'Univers avec ce vide autour, sans plus d'éclat ni de beauté. Il ne fait aucun doute que son règne et sa gloire ne font que commencer, dans ce point de départ que sont le chagrin et le regret, creuset précieux et miroir, de boue et d'eau salée, éléments primaires et victoire d'où se reconstitue l'avenir de l'humanité, en un bouillonnement de création et de vitalité que lui seul peut magnifier, par ce douce quiétude et sa chaleur apaisée.

Ce soleil est l'astre qui nous est donné, afin d'éclairer le désastre qui a failli nous emporter mais qui, par sa présence et son aura si vaste transfigure ce qui aurait dû nous annihiler pour en faire un champ de murmures où sont chuchotés les rêves et les futurs auxquels nous pouvons accéder, afin d'abattre tous ces murs qui n'ont plus de raison d'exister et faire pousser sur leurs gravats impurs des moissons de bienfaits, gages de paix et de prospérité.
Il n'est nul besoin de le craindre ou de le révérer, juste de contempler sans feindre sa puissance inégalée et le remercier de nous étreindre avec tant de générosité, lui qui par son apparition et sa présence a révolutionné ce que nous étions à même d'attendre de l'existence pour nous montrer la voie à emprunter,  celle de la lumière et de son trajet, qui a traversé l'Univers pour s'épancher à nos pieds et nous montrer que la poussière est un milliard d'étoiles qui dansaient, attendant d'être réveillées par cette énergie déversée.

Alors se rendre chaque matin au bord de cette jetée ;
regarder l'océan et son rythme commencer à murmurer ;
attendre que les couleurs se manifestent et s'agitent comme sur un chevalet ;

et saluer le maître de la Terre et du Ciel quand il apparaît, qui nous rappelle que chaque jour qui renaît est une vie à réinventer.

Écrire commentaire

Commentaires: 0