Aujourd'hui

Laurent Hellot – 2020 © Médium toi-même ! - http://www.mediumtoimeme.net

 Rien n'a changé et tout est différent, de cette taie d'oreiller froissée et de la nuit d'avant. Le réveil n'a pas été douloureux, la tête en sommeil et des cauchemars pleins les cheveux. Le jour n'est pas gris et froid, un rayon de soleil explore les draps.

Alors quoi  ?

Rien n'a changé, les doutes et les questionnements, de savoir ce que l'on fait là et de quelle manière l'on va réussir à aller de l'avant. Aucune réponse n'a été apportée, mais ce qui importe à l'instant n'est plus que le petit-déjeuner, thé, confiture et croissants pour célébrer.

Mais comment  ?

Rien n'a changé, les rencontres ne sont pas plus riches ni variées, encore à contempler sa mine chiffonnée dans le miroir de l'entrée. Il n'y a pas eu de miracle d'un soir avec l'âme sœur révélée, et pourtant, cela n'a plus d'intérêt.

Et après  ?

Rien à changer, être soi, être ouvert, être prêt à ce que nous propose l'Univers pour expérimenter, jouer, traverser la matière et se délecter de ses secrets partagés, que le monde est ce que l'on va en faire, ni plus ni moins, pas de grands mystères révélés.

Ce serait tout ainsi  ?

Rien à redouter, pas d'effroyables montres ni de redoutables ennemis, en cette journée à donner le tournis de n'être plus qu'avec soi réuni, et non ses peurs, ses doutes, ses malheurs qui n'ont plus de place sur cette route.

Mais que faire ensuite  ?

Rien à planifier, que se laisser porter et chahuter, surprendre et amuser, entendre et écouter, ces musiques et ces mélodies qui nous traduisent la réalité d'une façon que l'on n'aurait jamais imaginée.

Quel intérêt, du coup  ?

Tout  un champ d'exploration  ! Ce que l'on n'attendait pas, ceux que l'on ne connaissait pas, gardiens et guides qui nous montrent la voie à présent que l'on peut saisir et goûter ce qui est à portée de nos doigts.

Et à quel titre  ?

Tout un tas de raisons  ! Ces idées et ces obsessions qui nous rongeaient chaque saison, à tergiverser, analyser, expliciter les équations d'une existence insensée, autant de cogitations à reléguer dans les bas-fonds et enfin improviser sans direction.

À défaut quoi, sinon  ?

Tout un fatras d'interdictions  ! Les siennes, les autres, celles qui nous appartiennent et dont on assume les fautes, comme fermer les persiennes d'une fenêtre sur l'océan dont les vagues déferlent sur la côte.

La facilité, c'est ça  ?

Tout le contraire, au fond  ! Abandonner ses illusions, renoncer à son éducation, s'inventer une respiration  ; une renaissance qui se vit sans limitation, dans l'abondance des choix que l'on portera sans hésitation  ; être pleinement soi, une mission.

Un mode d'emploi peut-être  ?

Tout sauf ça, interdiction  ! Se laisser les possibilités de s'égarer, l'inattendu s'inviter, la beauté se révéler  ; et ne pas croire que tout est déjà joué en se contemplant dans le miroir de la vérité.

Et se remercier.

Abandonner les questions pour les sensations, les malédictions pour les émotions, les renonciations pour les intuitions, et se découvrir enfin sa propre vocation, de passeur et d'incubateur à son bonheur, sans plus de tristesse ni de douleurs, de jugements ou de peurs, mais lumineux et pur comme le soleil aux premières lueurs d'une aube sans pareille, celle du renouveau de son cœur, vibrant, libre et aimant, comme un révélateur.
Embrasser sa stature et sa condition, d'être celui qui a franchi les murs de l'imposture et de la dissimulation pour ne garder que l'épure et la légèreté de ses perceptions qui filent à travers l'azur du ciel, le noir de l'espace et ses étincelles, à la manière d'une comète éternelle qui se nourrit des poussières vibrionnantes qu'elle égrène, pour les faire siennes et les porter à travers l'immensité de l'Univers, avec la beauté de l'éphémère.
Porter sa singularité dans toutes les dimensions que l'on ne cesse de traverser, cet empilement de mondes que notre corps laisse exsuder, en un indice que tout est lié, notre passé, notre présent et notre pensée, par un long fil d'argent qui traverse les temps pour nous montrer comment grandir et apprivoiser cette sagesse qui irise et illumine nos sens pour les élever vers l'indicible et l'immense  :

ce que l'on est, ce que l'on crée.

Écrire commentaire

Commentaires: 0